Un site partenaire du portail Jeunes en Champagne-Ardenne
Le témoignage de Lucie

Rédacteur : CRIJ - Marion T.
Date de mise à jour : 12/12/2017
Mots clés : EVS, témoignage

Le témoignage de Lucie

Voilà déjà cinq semaines que je suis arrivée en Lettonie et je commence à m’y accoutumer. Le début a été un peu difficile, le fait d’arriver dans un nouveau pays, une nouvelle culture, avec peu de gens qui parlent anglais (surtout les plus anciennes générations, également parmi les professeurs d’école), et le paysage très plat et très sauvage – quand on ne connait pas on s’y sent un peu perdu. Mais j’ai fait de nouvelles rencontres, je prends mes marques, et ai maintenant un emploi du temps avec des jours à l’école, d’autres à la bibliothèque de Smiltene, d’autres à la ferme.

Les quelques travaux à la ferme ont été par exemple de ramasser les pommes, de ramasser les feuilles mortes et les amasser autour des arbres pour les protéger du froid, écosser les haricots, ramasser des bulbes de fleurs et les conserver en intérieur jusqu’au printemps prochain.

 

Le temps froid d’automne/hiver ne permet pas de faire un travail de permaculture en extérieur. Alors pour le moment, j’interviens principalement dans les salles de classes (de musique, de zumba, d’anglais) et j’aide à la bibliothèque municipale (avec un projet de digitalisation de livres), avec Leo, la mascotte de la bibliothèque toujours dans les parages.

 

 

J’ai aussi participé à un workshop de deux jours le week-end dernier sur la fabrication d’un « rocket mass heater », organisé par mon association d’accueil. Cette cheminée peu consommatrice de bois et chauffant rapidement ne nécessite pas de grosses dépenses. Pour sa fabrication, nous avons eu besoin de briques, de pierres, de tuyaux de cheminées, d’un bidon en ferraille, et d’un mélange d’argile, de paille et d’eau.

L’autre volontaire et moi allons devoir à notre tour organiser le prochain workshop gratuit pour la fabrication d’un four à pain dans la maison de la famille où nous logeons. Pour cela nous devons penser au nombre de personnes à inviter, où et comment les personnes pourront manger et se loger. Nous devrons également promouvoir ce workshop à travers blog et réseaux sociaux.

Je participe également aux traditions et festivités locales. La semaine dernière, il y avait le jour de Katrina. Katrina est un masque (sans visage, les cheveux devant la face, habillée de vêtements d’homme) qui, une fois porté par quelqu’un, « possède » son corps et met du désordre dans les maisons en déplaçant les objets. Il vérifie également si les élèves étudient bien à l’école (à l’image  de Saint Nicolas). La directrice de mon organisation d’accueil est allée représenter Katrina dans deux écoles. Il s’en est suivi jeux, chants traditionnels, et danses. Cette fête est un peu le Halloween letton (bien que Halloween soit aussi fêté).

Finalement, avec un groupe d’élèves de l’école Bilska et un professeur, je suis allée visiter le musée de l’histoire de la médecine Lettone. Pour avoir le droit à l’entrée gratuite, tout le monde a dû participer au ramassage des feuilles du jardin du musée pendant deux heures. Les élèves se sont bien prêtés au « jeu ».

 

 

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page