Un site partenaire du portail Jeunes en Champagne-Ardenne
Julien au cœur de l’Europe

Rédacteur : CRIJ - SVE volontaire
Date de mise à jour : 24/04/2017
Mots clés : témoignage

Julien au cœur de l’Europe

Julien, jeune français de 24 ans, est parti en Slovaquie pour passer 12 mois comme un volontaire au sein de l’association Alter Nativa. Cette organisation, située dans le petit village de Brdarka, s’occupe principalement de projets environnementaux. Julien partage ses premières impressions avec nous. Découvrons ensemble son histoire !

20 juillet 2015

« Le jour du départ, le bus jaune de Student agency s’annonce à l’horizon, juste le temps de dire au revoir à la famille, me voilà précipité dans le bus qui démarre en trombe, les bus sont bien équipés, TV intégré, musique et films de quoi passer les 24h de trajets qui m’attendent. Je me sens bizarre, effrayé, excité, heureux, triste, confus, sûr de moi, tout ça en même temps. Je laisse une vie toute entière derrière moi pour me lancer dans un monde inconnu où je devrais vivre pendant un an.brdarka

Arrivé en Slovaquie, je me sens perdu, normal je n’ai plus aucun repère. Les paysages changent, la langue change, c’est la magie du voyage ! Les 10 heures suivantes ont été les plus longues et malgré le paysage magnifique de ce pays qui me maintenait en haleine, le temps était bien long à passer. Les 2 dernières heures furent interminables, l’excitation montant autant que le stress, j’avais encore le droit à un cocktail explosif ! A la vue du panneau annonçant Roznava (la station de bus juste avant mon village) je ne tiens plus en place !

J’apprends par SMS de mon tuteur que c’est le couple de tchèque qui fait son EVS à Brdàrka qui vienne me prendre à la station ! Je voulais que ces 24h se finissent enfin et qu’on puisse commencer les choses sérieuses.

Nous prenons enfin la route de Brdàrka, la route pour arriver au village est magnifique, boisé, toute petite et entourée de ces énormes montagnes vertes. Une fois arrivé, mon tuteur me montre la maison où les volontaires dorment, je rencontre une autre EVS « Eliott » de Suède qui me met à l’aise et me fait visiter une partie de la maison et du jardin. Les dés sont jetés, je me sens totalement perdu, dans le bon sens du terme!

La première semaine a été consacrée aux informations et à la visite du minuscule village qu’est Brdàrka, pour mon premier weekend. Les autres m’emmènent voir d’autres volontaires dans un éco-village, Sekier,  similaire au notre à 200km de chez nous. Heureusement que le réseau de bus est efficace et peu cher en Slovaquie.julien photo 2

Peu à peu, je rencontre chacun des membres de l’association dans laquelle je suis, le travail commence et pour être franc, ce n’est pas le club med. La récolte des foins, la création des systèmes d’évacuation d’eaux des maisons nouvellement construite, les journées à couper du bois pour l’hiver, la création et l’application du crépit en torchis, la récolte du miel et j’en passe c’est vraiment du sport ! J’ai perdu du poids et pris du muscle, il y a beaucoup de relief dans ce village, ça améliore le rythme cardiaque !

Pour résumé, j’ai trouvé un éco-village tel que je l’attendais, j’apprends énormément et ce savoir me sera plus qu’utile! J’entrevois déjà quelques projets post-EVS!»

23 février 2016

DSC_0182eco-constructioneco-constructioneco-construction« Après 9 mois à vivre en Slovaquie, ici, à Brdàrka, je dois dire que je ne suis pas déçu, j’ai pu réaliser beaucoup de choses et sur lesquels j’ignorais absolument tout comme comment construire un four, comment faire un manche pour une hache, réaliser sois même une cuillère en bois, des balais, traire une vache, faire du fromage enfin bref, beaucoup de savoir sur le « do it yourself » et des techniques oubliés depuis longtemps. J’ai appris aussi beaucoup sur l’éco- construction et la permaculture, deux objectifs que je voulais clairement atteindre ici. 

Pour ce qui est de l’environnement ici, c’est clairement une des plus belles régions que j’ai pu voir dans ma vie et je ne m’en lasse pas ! Un pays très rural composé d’une constellation de petits villages connectés les uns aux autres, très différent de la France ! Le seul problème étant que la région est très pauvre, donc très peu de « jeunes » vivent ici, ils partent tous étudier ou travailler à l’étranger ou dans la capital (Bratislava).

J’ai pu rencontrer beaucoup de personnes de nationalité étrangère: Tchèques, suédois, suisses, allemands, italiens, belges, autrichiens, espagnols, ukrainiens…C’est très enrichissant et ce sont des personnes comme vous, loin de chez eux, de leur famille, leur amis, il y a comme une facilité et un lien très fort qui se crée rapidement, quelque chose de très différent de « l’amitié » que l’on peut créer dans son propre pays, pour moi c’est une des plus grosse richesse que peut apporter un EVS.

Pour ce qui est de mon association « Alter-Nativa » j’ai la chance (car ce n’est pas toujours le cas) d’avoir des « superviseurs » très compétents, agréables et amicaux, ce ne sont pas des « supérieurs » ou des « collègues » mais tout simplement des amis avec qui j’aime passer du temps et partager. mNous vivons dans une grande maison, ancienne et magnifiques, je peux dire que j’ai de la chance de pouvoir jouir d’un endroit pareil, j’ai ma propre chambre et assez d’espace pour pratiquer beaucoup d’activités.

J’ai envie de dire à ceux qui liront ce témoignage et qui serait encore entrain d’hésiter à partir, ne réfléchissez plus, foncez ! C’est une expérience et une chance unique dans votre vie et vous vous en souviendrez toute votre vie, ça pourrait même bien la changer pour toujours, alors allez-y, l’avenir vous attends.»

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page
porta. libero. Phasellus commodo dolor. velit, vulputate, Curabitur id,